Ruissellement

Ruissellement

Performance
19/11/2021
Le Lac Bruxelles

Mise en scène, texte, costumes, scénographie : Carole Louis
Performance : Mayssan Charafeddine, Edgard Neris, Alexis Julémont, Jean-Michel Barthélèry, Erik Heestermans, Aliénor H. et Carole Louis

Crédit photo : Katherine Longly

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, La Bellone, La ville de Bruxelles et Louis Neuville

Une artiste obtient un emploi à l’accueil d’un centre culturel bruxellois. Entre les parties de solitaire et les dérives sur les réseaux sociaux, elle s’occupe en lisant Bullshit Job de David Graeber : des témoignages de gens payés, comme elle, à ne rien faire.Depuis son poste, lassée par cette routine, elle finit par répondre à un appel à projet artistique.
Les circonstances pandémiques aidant, pour la première fois, elle est sélectionnée et obtient une bourse. Un peu perturbée, elle décide d’aller à la banque retirer 1000 euros en pièces de 1 cent pour éprouver l’abondance de sa nouvelle richesse.Selon la légende, l’argent prend sa source en haut et ruisselle jusqu’en bas.
Carole Louis prépare la cérémonie et célèbre la profusion des flux.

Ruissellement parle de la liquidité de l’argent, du financement de la culture, et des rapports de croyance que suscite l’économie, au sens expressément littéral, tout ça dans un ton naïf et tragi-comique.

Le personnage principal : 1000 euros en pièces de 1 cent. Suite à l’obtention d’une bourse de recherche, une artiste se demande quelle réaction cela va-t-il provoquer en elle, et décide de les retirer à la banque pour éprouver l’abondance de sa richesse dans son corps. Avec le reste du budget elle engage une équipe de cinq personnes pour l’aider, et un musicien pour l’ambiance.

Elle se questionne ensuite sur ce qu’on attend d’elle, par rapport à cette bourse, et elle déduit de ses observations qu’il s’agit de la faire fructifier. Au fil de sa recherche, elle se rend compte que l’argent est notre Dieu, mais que nous ne lui rendons pas assez hommage, nous ne le vénérons pas. C’est un peu dommage, trouve-t-elle. Elle en vient à l’hypothèse que pour qu’il ait envie de se reproduire, il faut mieux lui montrer qu’on l’aime. Elle a aussi remarqué que l’argent se plait beaucoup à se trouver en constant mouvement, ce pourquoi elle a construit des tapis roulants où le disposer dans des conditions optimales.

Elle montre ensuite un rituel qu’ils ont mis en place avec son équipe, dans le but de cette adoration de l’argent, traversant différentes gestuelles issues de pratiques religieuses variées. Le totem symbolique est une boule à facette aimantée où sont magnétisées les pièces de 1 cent. Il en résulte une montée qui s’accélère jusqu’à la transe, puis se termine par une violente averse d’argent, une pluie venue du plafond.

Tender Session à La Bellone, Bruxelles