Ça prend une vie d’apprendre à marcher



2016 performance en collaboration
avec Timothée Nay et Frédéric Déotte
Festival Parade! Myriam Makeba day, Caen

Timothée Nay marche et danse sur un beat de Voguing ralenti pendant que Carole Louis déclame un texte qui questionne genre et sexualité, racisme et relations coloniales. Écrit à la première personne, à partir d’anecdotes remontant jusqu’à l’enfance, il problématise l’appropriation de la culture Voguing par des blancs. Frédéric Déotte, qui nous rappelle que c’est l’Occident qui s’assoit sur une chaise, la fait grincer.


 
 

(extrait du texte)

«Quand mon père a fêté ses 40 ans, on a organisé une grande fête à la maison. Papa était habillé comme Tintin, il portait un costume complet beige à manches courtes et un bermuda. Et moi j’étais maquillée tout en noir, je portais un petit pagne orange fluo avec de la fausse paille jaune en plastique. »