blablabla

Religieux ou non, nous percevons le monde au travers de croyances, ou autres idéologies, qui sont
superposées à la réalité au point de représenter la neutralité de référence. En communicant, ces
perceptions se renforcent ou s’entrechoquent, il en découle des malentendus ou des ententes.
Je me pose la question de l’exigence de conformité qu’impliquent ces régimes de vérité, présente dans les relations sociales lors de contextes variés : au travail, dans l’intimité, ou les loisirs.
Pour mes performances, je développe des personnages qui pataugent et se débattent avec le rôle qu’ils se sont imposés à eux-mêmes. Pourtant, il ne leur suffirait que de rompre avec leur propre blocage. Ce n’est qu’ainsi qu’ils pourront se retrouver eux-mêmes.
Je choisis d’évoquer des phénomènes actuels, tel que le burn out, l’addiction aux technologies, tout ce qui favorise une menace de cadrage social excessif. Je combine des textes à des gestes physiques, ainsi qu’à d’autres éléments visuels tel que costume, lumière, sons, accessoires.
Je cherche en particulier à développer des performances et des installations qui s’accordent
à la spécificité des lieux. Quand je débarque quelque part, je renifle ce qu’il y a de secret, de sous-jacent, de retenu et d’oppressé, et le fais remonter à la surface. J’aime penser à la place des choses qui ne pensent pas.